C'est mon histoire

Et, si j’avais cédé…

Hello,

Les porteurs et les porteuses de vie.

Je vous partage un témoignage dans la rubrique : « c’est mon histoire ».

En 2016, je rencontrais un ami pour la première fois, physiquement. Ce jour, il était avec un de ses cousins. Ils vinrent me voir et me demandèrent de les accompagner dans une famille. Au retour, ils me firent plusieurs propositions pour la journée du lendemain, comme passer la journée au bord de la plage.  Mais je déclinai la proposition parce que ce même jour, je devais commencer un temps de jeûnes et de prières avec d’autres jeunes filles.

Alors, ils me dirent que je pouvais juste venir les tenir compagnie, cependant, je restai ferme sur ma position. Et, mon ami me demanda de quelle dénomination chrétienne j’étais ? Avant que je ne puisse répondre, son cousin me devança : « Audrey est chrétienne évangélique, en la regardant, on le perçoit ! ma mère aussi l’est.  Quand j’étais adolescent, je l’étais également, si j’avais persévéré, je serais un homme de bien aujourd’hui ».

Puis, ils me déposèrent chez moi. Une fois, rentrée, je me remis en question : « est-ce que je n’en ai pas fait trop ? J’aurais pu les accompagner et revenir pour la prière du soir ? »

Trois ans plus tard, le cousin de mon ami me contacta sur Facebook. Dans nos échanges, il me complimenta en ces termes : « tu es une femme de conviction et de principes » (se référant aux deux petites heures que j’eus en leur compagnie cette soirée-là, et ma fermeté à respecter le programme spirituel que j’avais). J’étais étonnée, parce qu’après, je m’étais remise en cause. Mais, contre toute attente, Dieu m’avait donnée un témoignage favorable.

 Il faut notez, qu’à l’époque, je reprenais timidement une relation avec le Seigneur, donc je ne voulais pas qu’une quelconque chose en fasse entrave. Je savais ce que c’est d’être loin de Dieu, je ne voulais plus vivre la même chose. C’était ma responsabilité de veiller à cela, car les autres ne pouvaient pas imaginer ce que la vie sans Christ m’a coûtée. Honnêtement, je ne voulais plus mépriser la grâce que Dieu m’avait faite en me sortant du gouffre. J’étais décidée à garder le bon dépôt par le Saint-Esprit, cette fois-ci.

Par ailleurs, j’ai imaginé l’autre tournure des choses : si j’avais cédé à toutes leurs demandes, qu’auraient-ils pensé de moi ? J’ai juste compris qu’il :

 Faut toujours rester ferme du coté de Dieu, et ne jamais céder quelque soit la pression extérieure. Ne vendons jamais notre relation avec Dieu, par peur ou pour faire plaisir aux Hommes.

Saül, un des rois d’Israël, en a amèrement payé les frais. En effet, Dieu l’avait choisi et oint comme roi sur son peuple. Mais celui-ci faisait toujours plaisir à son peuple qu’à Dieu. Une première fois, il dit au prophète Samuel :

 « Lorsque j’ai vu que le peuple se dispersait loin de moi, que tu n’arrivais pas au terme fixé, et que les Philistins étaient assemblés à Micmasch. Je me suis dit : Les Philistins vont descendre contre moi à Guilgal, et je n’ai pas imploré l’Eternel ! C’est alors que je me suis fait violence et que j’ai offert l’holocauste 1 Samuel 13 :11-12).

 Le prophète lui fît savoir ceci :

« Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avait donné. L’Eternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël ; et maintenant ton règne ne durera point. L’Eternel s’est choisi un homme selon son cœur, et l’Eternel l’a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n’as pas observé ce que l’Eternel t’avait commandé. » (1 Samuel 13 :13-14).

Le roi Saül reproduit la même chose en une autre occasion :

« Alors Saül dit à Samuel : J’ai péché, car j’ai transgressé l’ordre de l’Eternel, et je n’ai pas obéi à tes paroles ; je craignais le peuple, et j’ai écouté sa voix. » (1 Samuel 15 :24).

L’opinion du peuple avait plus de poids pour lui que celle du Seigneur. C’est ce qui guidait Saül au détriment de la voix de Dieu.  Une telle attitude est vraiment dommage. Que le Seigneur nous en garde !  

Je t’encourage à demeurer ferme à la voix de Dieu. Sache qu’une telle obéissance déplaira souvent au peuple ou à  la foule qui,  pourra se disperser loin de toi. Mais, toi seul sais, ce que te vaut ta relation avec Dieu. Alors tiens-toi à ce qu’il t’a dit. C’est ainsi que le Seigneur prendra plaisir de votre relation. Aussi,  il est capable de d’affermir ta position tout en te justifiant au besoin.

 Si comme moi, des fois, il t’arrive de céder et que le Saint-Esprit te reprend, repens-toi sans attendre.

« ¶ La crainte des hommes tend un piège, mais celui qui se confie en l’Eternel est protégé. » (Proverbes 29 :25)

Bon usage !

Le Rhema, il y a la vie en ce que nous vous apportons !

À propos de l’auteur

Je suis le produit de l'amour de Dieu, je suis enfant de Dieu par la grâce de mon Sauveur et Seigneur Jésus Christ❤
Je suis citoyenne du Royaume des cieux 😊, résidant au Burkina Faso, l'une des représentations de ce Royaume 😄.

Juriste publiciste de formation. J'ai une petite fibre d'entrepreneure ( ailleurs, quelqu'un pourrait dire que j'ai été sa restauratrice)
La cuisine🍛 est aussi l'une des choses que je fais avec beaucoup de plaisir autant que la lecture et l'écriture✍.

Je partage avec Dieu, le besoin de voir toute personne Le vivre comme le Bon et Responsable Père, par essence et par excellence🤩🤩. Il l'est réellement. C'est pour cela que j'aime Le partager avec les autres tel que Sa Parole Le présente, et cette Parole expérimentée au travers des témoignages: Vivre la plénitude de la Vie Divine en Jésus-Christ, voici la vraie richesse.😍

Il y a également ce rêve qui grandit en moi de jour en jour: être les pieds de Jésus auprès des prisonniers; de ceux qui aspirent à vivre une nouvelle vie... Etre ses bras qui font des câlins aux internés des centres de désintoxication et psychiatriques; annoncer l'espérance d'un avenir meilleur aux laissés pour compte..., afin de leur partager l'amour de Dieu qui répare les vies. Et leur apporter ma petite touche pour la restauration du divin en eux et leur réinsertion dans la société.

Un jour, si j'ai l'opportunité, j'aimerai bien servir dans l'humanitaire.❤ Et je m'y prépare.

Actuellement, j'apporte ma petite contribution à un centre d'édition et de publication des œuvres chrétiennes.

2 commentaires

  1. Lydie Wendkuuni a dit :

    J’ai trouvé réponse dans ce que j’ai lu
    Merci Grande sœur Audrey

    1. Gloire à Dieu !
      Bénédictions, Lydie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.