C'est mon histoire

J’avais besoin d’un père ! ( deuxième partie)

Le déclic :
Quand j’ai commencé vraiment une relation sincère et honnête avec Dieu à travers la personne du Saint Esprit. Je lui ai posé la question de savoir ce qui n’allait pas chez moi ? Pourquoi mes relations amoureuses ne fonctionnaient pas pourtant, je donnais tout. Après les ruptures, mes ex me disaient toujours que je suis une bonne personne et certains regrettaient que ce soit fini entre nous ? Mais quel est ce paradoxe, quel est mon problème, quel est le nom de ce démon qui me fatigue ?


Le Seigneur m’a répondue en me révélant la source (pour traiter un problème, c’est toujours bien d’aller à la source, ne vous contentez pas de soigner les symptômes) : “Tu es à la recherche d’un amour paternel qu’aucun homme aussi amoureux qu’il soit ne pourra te donner. Il y’a un grand vide en toi, que tu cherches à combler. Mais ce vide c’est ma place, aucun homme ni aucune chose ne pourra le remplir. Je n’ai pas prévu que lorsqu’un enfant perd son père ou sa mère, que ce soit un amoureux ou une amoureuse qui remplace le vide. Je me présente comme le père des orphelins et si tu me permets, je t’affranchirai de cette dépendance et déséquilibre en comblant le vide en toi. Je suis un Père et je peux répondre à ton besoin.”

Quelques signes de dépendance dans mon cas:

  • Dans mes relations, il ne s’agissait pas toujours de mariage, la question ne se posait pas souvent mais cela ne me dérangeait pas tant que j’avais ma dose d’affection et d’attention.

 

  • Je baissais mes standards, j’allais à l’encontre de mes principes, juste pour faire plaisir à l’autre et pour le retenir.

 

  • Naïvement, je croyais à des personnes qui se présentaient comme de bons pères ou tuteurs mais cela tournait à des relations d’abus. Il était souvent difficile de m’y détacher car il y a une partie paternelle dont j’avais besoin.

 

  • Le moindre silence ou de distance de la personne me faisait paniquer. Je voulais être permanemment en contact avec la personne.

 

  • Je faisais presque tout ce que l’autre voulait pourvu qu’il reste.

 

  • Une rupture me détruisait parce que je puisais du réservoir d’amour de quelqu’un.

 

  • Donc après une rupture, j’enchaînais avec une autre relation sans prendre le temps de guérir. Ainsi, c’était une accumulation de blessures émotionnelles.

 

  • Souvent quel que soit l’amour et l’attention que l’autre me témoignait, je n’étais pas satisfaite. J’en voulais plus, plus encore.

Les pas vers la guérison:
■ Je devais recevoir et accepter Dieu comme mon Père. Cela implique que je luis dois honneur, respect, soumission, obéissance.


■Je devais obéir à ses prescriptions pour sortir de cette dépendance affective: m’attacher à lui seul, être dépendante que de sa Parole et de son Esprit. (Job 22 :21 ; Jérémie 15 :19)


■ Briser les liens qui se sont tissés à travers toutes ces relations. Personnellement, le Saint Esprit m’a conduite à faire ce que la Parole de Dieu dit : “renoncer”. J’ai fait la liste de toutes celles dont je me souvenais, je cite le nom et je dis que je renonce, je me rétracte spirituellement et émotionnellement de cette personne.

■Pardonner aux autres et me pardonner.


■Toutes les relations n’étaient pas faites pour fonctionner. Dieu m’a délivrée de plusieurs afin de me préserver la vie.


■ Soumettre chaque relation à Dieu. Il est mon père, il sait ce qui me convient, il connait chaque personne.

Un jour, j’ai fait cette prière: « Seigneur, tu es mon Père. J’ai fait tellement de mauvais choix qui m’ont plusieurs fois éloigné de toi. Je pense que si mon père biologique vivait, je lui aurais présenté mes prétendants et il m’aurait conseillé. Maintenant, je te soumettrai chaque proposition de relation, montre-moi les intentions et conseille moi. Au nom de Jésus. »
Je peux vous assurer que le Seigneur est fidèle, je ne suis plus surprise par certaines choses.


■Veiller sur mon intimité. Proverbes 4 :23. Donner accès à son intimité, c’est accepter que la personne connaisse nos faiblesses et forces, et qu’elle puisse les utiliser en notre faveur ou contre nous.


■Aussi, Dieu m’a fait comprendre qu’il m’a fait sortir des relations qui auraient pu me détruire complètement.


■ Tout n’était pas de ma faute.

Dieu m’a réellement et totalement délivrée de la dépendance affective. J’ai transposée ma dépendance des Hommes à Dieu, il savait que c’était une très grande faiblesse pour moi, il en fait une force pour lui.

Vous pouvez donner vos faiblesses à Dieu sans crainte, il en fera une force.


Cette parole qui dit : si le fils t’affranchit, tu seras réellement libre (Jean 8 :36) s’applique parfaitement en moi. Cela fait au moins cinq ans que je n’ai pas couru de relation en relation (cela peut paraitre banal pour une autre personne, mais pour moi, c’est une victoire). Pourquoi ? Parce que cela faisait partie des instructions que le Seigneur m’a donnée pour une guérison effective car c’était vraiment un point essentiel pour moi.


Au cours de ces années, j’ai été enseignée. Il fallait vraiment démolir les mauvaises fondations pour bâtir selon Dieu. Dans ce processus, j’ai eu quelques essais (si je peux le dire ainsi), mais j’ai su discerner les choses avec l’aide de Dieu, j’ai appris à dire non aux relations qui n’étaient pas selon les principes de Dieu. J’ai appris à partir, à ne plus avoir peur d’être abandonnée ou rejetée. Je ne m’épuise plus à convaincre ou à prouver qui que ce soit qu’il devrait me choisir ou que je suis une bonne personne. Je ne force plus à rester là où on ne me veut pas ou dans un endroit qui m’éloigne de Dieu. Je ne fais plus semblant d’être cette jeune fille forte toujours sur la défensive, le Seigneur a brisé mes défenses pour être ma Défense.


Je sais maintenant plus ou moins ce que le Seigneur attend de moi, du coup, je sais quel genre de relation peut être un obstacle au plan de Dieu. Je sais me détacher sans nier que cela fait mal mais compter sur la grâce de Dieu. J’ai compris qu’il y a des personnes qui sont juste de passage dans nos vies, il ne faut pas les retenir quand leur temps est arrivé à échéance. Par la grâce de Dieu, j’ai,  à un moment, regardé dans les yeux et dit : « je ne veux plus de cette relation, elle me vole ma paix, pourtant c’est un trésor pour moi. »
J’ai appris à ne plus ébranler mes valeurs, juste pour recevoir de l’attention, j’ai appris à bien chérir ce que Dieu est en train de faire dans ma vie pour ne pas jeter mes perles au pourceau.


Est-ce que je me suffis à moi-même sans un homme ? Non. J’ai le besoin d’une relation amoureuse bâtie selon les principes divins qui nous conduira au mariage.

1ière partie:J’avais besoin d’un père ! ( partie 1)


Le Rhema, il y a la vie en ce que nous vous apportons !

À propos de l’auteur

Je suis le produit de l'amour de Dieu, je suis enfant de Dieu par la grâce de mon Sauveur et Seigneur Jésus Christ❤
Je suis citoyenne du Royaume des cieux 😊, résidant au Burkina Faso, l'une des représentations de ce Royaume 😄.

Juriste publiciste de formation. J'ai une petite fibre d'entrepreneure ( ailleurs, quelqu'un pourrait dire que j'ai été sa restauratrice)
La cuisine🍛 est aussi l'une des choses que je fais avec beaucoup de plaisir autant que la lecture et l'écriture✍.

Je partage avec Dieu, le besoin de voir toute personne Le vivre comme le Bon et Responsable Père, par essence et par excellence🤩🤩. Il l'est réellement. C'est pour cela que j'aime Le partager avec les autres tel que Sa Parole Le présente, et cette Parole expérimentée au travers des témoignages: Vivre la plénitude de la Vie Divine en Jésus-Christ, voici la vraie richesse.😍

Il y a également ce rêve qui grandit en moi de jour en jour: être les pieds de Jésus auprès des prisonniers; de ceux qui aspirent à vivre une nouvelle vie... Etre ses bras qui font des câlins aux internés des centres de désintoxication et psychiatriques; annoncer l'espérance d'un avenir meilleur aux laissés pour compte..., afin de leur partager l'amour de Dieu qui répare les vies. Et leur apporter ma petite touche pour la restauration du divin en eux et leur réinsertion dans la société.

Un jour, si j'ai l'opportunité, j'aimerai bien servir dans l'humanitaire.❤ Et je m'y prépare.

Actuellement, j'apporte ma petite contribution à un centre d'édition et de publication des œuvres chrétiennes.

2 commentaires

  1. Sarah faith a dit :

    Quel merveilleux trésor de lire ses lignes qui m’ont éclairé et m’ont aidé à comprendre et prendre certaines décisions importantes pour mon bien être et ma communion avec le Saint esprit .
    Demeure béni Audrey .
    Puisse le seigneur continuer à nous éclairer à travers tes mots .
    Beaucoup de joie dans ta vie .
    Sarah faith .

    1. Amennn
      Je reçois au nom puissant de Jésus-Christ.
      Merci Sarah de l’intérêt.
      Bénédictions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.