Bibliothèque

Le garçon qui dompta le vent

Hello,

Mes cher-es porteurs et porteuses de Vie. Je vous espère en bonne santé !

Nous sommes dans la catégorie « bibliothèque » aujourd’hui.  Après avoir regardé l’extrait d’une vidéo reçue sur whatssup, je me suis mise à la recherche du film complet. En effet, cet extrait était le résumé d’un film où un jeune adolescent fut la solution de son peuple qui traversait une situation de crise. Et une petite phrase résumait la vidéo : « là où il y a une volonté, là se  trouve un chemin ».

Dieu merci, j’ai trouvé le film complet sur Netflix, je ne peux le garder pour moi seul, il faut que je le partage avec vous.

Les faits se passent en Malawi, les projecteurs sont braqués  sur une famille composée de trois enfants dont William Kamkwamba en fait partie. Une famille très riche en amour, en unité, en entraide…

Trywelle le père de  famille est agriculteur et Agnès épouse et  mère,  une ménagère. Dans leur région,  la culture du tabac est en train de prendre de  l’ampleur, et les autochtones n’arrivent pas rivaliser avec ces envahisseurs qui leur coupent les arbres, ce qui a entraîné  une grande  sécheresse. En plus, les planteurs  de tabac demandent aux agriculteurs de leur vendre leurs terres, ce à quoi certains cèdent par la pression des épreuves, mais le père de William résiste afin de préserver sa terre, mais son objectif est de garder le peu d’arbres qui leur reste.

La crise

C’est  dans ces circonstances qu’une famine, pas la moindre, survient en Malawi, c’était très difficile. Les dernières ressources se dissipent sous les yeux de la population sans espoir d’une saison pluvieuse, les promesses du gouvernement ne sont que des promesses politiques. Les gens commencent à mourir, d’autres migrent vers des contrées étrangères.

Le potentiel ingénieur

Revenons-en à William, l’acteur principal. C’est un jeune adolescent très intelligent, il  fait la classe de terminale,  série scientifique, et il est passionné par tout ce qui concerne l’électrique. Par ailleurs, Il  sait faire des bricolages comme  arranger les radios de son entourage, puiser de l’énergie en assemblant des piles déjà épuisées, et tout savoir sans qu’il n’ait  jamais fait une quelconque formation dans le domaine.

Au départ, William voulait juste se fabriquer une lampe pour étudier ses cours  la nuit. C’est ainsi qu’il passait ses journées avec son ami Norbert  sur les tas de débris de voitures pour se trouver les pièces qu’il fallait. Quand William sut qu’il pouvait fabriquer une éolienne afin que son peuple ait accès à l’eau potable, encore plus de pouvoir cultiver même en saison sèche,  il eut besoin d’avoir accès à la bibliothèque pour faire des recherches. Mais comme il n’avait pas soldé  sa scolarité, il dut négocier avec son professeur Monsieur  Kachigunda qui est aussi le petit ami de sa sœur. (Mais c’est une relation sécrète car la mère de la jeune fille rêve plus pour elle qu’une vie de ménagère.)

Au fur et à mesure qu’il présentait son projet, la bibliothécaire commença à s’y intéresser.

Mais l’année scolaire fut de courte durée pour notre potentiel ingénieur, malgré son amour pour les études et son intelligence remarquable, il  est plusieurs fois expulsé de la classe de façon humiliante parce que son père n’arrivait pas à lui payer la scolarité. Malgré ses supplications et l’intervention de la bibliothécaire, il a été contraint de rejoindre son père dans les champs.

La pression

Cependant, son espoir et sa conviction de fabriquer une éolienne pour sa famille grandissait. Il le partagea avec quelques-uns de ses camarades qui le crurent, en lui donnant la main d’association.  William croit qu’il peut apporter la solution à son peuple,  ll  montra donc une de ses inventions à son père,  et lui expliqua qu’il pouvait faire plus pour l’utilité de tout le village. Cependant, pour cela, il lui fallait le vélo de ce dernier qu’il découperait en pièce afin de pouvoir monter l’éolienne. Cette idée ne manqua pas d’irriter son paternel qui croyait que son fils n’avait qu’un caprice  pubertaire qu’il voulait assouvir. Par conséquent, il lui opposa un refus catégorique.

Au regard du comportement de Trywelle envers son fils,  ses camarades ont fini par l’abandonner pour prendre le chemin de l’aventure.

La pression montait de tous les côtés : la famille de William épuisa leur fond de grenier, la sœur de William a fui avec son petit ami (le professeur de William),  le chien de William est mort par la faim. Agnès, la mère de William finit par craquer,  et eut une confrontation avec son mari.

 La bonne nouvelle est qu’elle arriva à convaincre son mari de permettre à leur fils d’utiliser son vélo pour son invention,  ce qu’il fît.  Le voici avec d’autres personnes aidant William à scier le vélo, à  abattre quelques arbres pour réaliser un rêve d’adolescent qui nourrit l’espérance de tout un peuple.

Voilà l’éolienne construite grâce au génie de ce jeune malawite, mais sans négliger la contribution de tous ceux qui y ont cru au dernier moment.

C’est une belle invention, mais  l’objectif principal, c’est l’eau potable et aussi pour cultiver, les yeux sont rivés sur cela. Alors que cette machine suit le cours du vent, la précieuse ressource tant attendue  jaillit au grand soulagement de tout le monde.

C’est ainsi que William marqua l’histoire… 

 

Ce que je retiens de ce film :

 

Credit photo: internet

·         Dieu a  fait des dons à tous les hommes : ce don de fabriquer cette éolienne  était déjà en William, il est né avec ce dépôt divin, ce n’est pas à l’école qu’il a appris.

·         L’instruction ou encore l’éducation scolaire est très importante : Bien qu’il soit né avec le don, la connaissance acquise à travers les livres lui a permis de le  mettre en pratique. C’est pourquoi, je nous exhorte à lire, il y a des trésors dans les livres, c’est ceux qui lisent qui les découvrent.

·         Dans chaque situation de crise : la solution se trouve en nous ou au milieu de nous. C’est William qui était la solution de son peuple en ces temps de famine. Dieu l’avait suscité et équipé pour ces temps, il savait qu’un jour, cette famine surviendrait et que ce garçon aiderait sa famille et tout le reste du Malawi. Kamkwamba était né pour un temps comme celui-ci.

·         Nous sommes la solution de Dieu à un besoin dans ce monde, Dieu a équipé chacun d’entre nous d’un potentiel pour répondre à un problème spécifique. Lorsque le moment arrivera où que nous serons face à une situation qui nécessitera l’exposition de notre potentiel, celui-ci bouillonnera  en nous ou Dieu nous pressera pour le faire sortir,  parce que c’est fait pour être manifesté et non resté enfoui. Voilà pourquoi la Parole de Dieu dit que la création tout entière  attend la révélation des fils de Dieu. (Romains 8 :19) parce que la création a des besoins que seuls les fils de Dieu peuvent combler.

·         Ce que Dieu a mis en nous ne pourra rester caché si Dieu décide de nous exposer, Sa Parole dit qu’il n’allume  pas une lampe pour le mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier afin qu’elle éclaire toute la maison (Matthieu 5 :15). Quand le moment de votre révélation arrivera, vous serez comme cette ville située sur une montagne qui ne peut être cachée, vous serez un exemple, une référence incontournable.

·         Lorsque nous avons un rêve, une vision, tenons en, quelques soient les oppositions. Et retenons que généralement celles-ci proviendraient des personnes  qui sont censées croire en nous et nous motiver. Mais la déception peut être grande lorsque les choses se passent autrement. Croyez en même si personne n’y croit.

·         Dans ce film aussi, j’ai vu beaucoup de sacrifices : le chef du village qui s’est sacrifié en acceptant de prendre la parole devant le président de la République pour défendre la cause de son peuple, cela lui a coûté la vie.

 La sœur de William qui a accepté de partir avec son fiancé de façon illicite afin que son petit frère ait accès à la dynamo de son vélo pour son invention.

Le père de William qui s’est battu comme il pouvait pour subvenir aux besoins de sa famille, il a souvent dû sacrifier sa ration journalière afin que les siens mangent.

La mère de William qui s’est montrée une épouse et une mère jusqu’au bout.

L’accomplissement de certains rêves nécessite de nombreux sacrifices, souvent même le brisement d’autres rêves.

·         Cependant, j’ai déploré une chose dans le film : c’est que cette famille ne s’est pas tournée vers Dieu pendant les mauvais jours, alors qu’au début, on la voyait prier.

Dieu est notre allié le plus sûr, nous n’avons pas besoin d’affronter seuls les aléas de la vie, alors que nous pouvons nous tourner vers lui pour recevoir du secours.

·         Ce don en William lui a donné accès aux plus grandes universités américaines, et a permis que son pays soit connu, il demeure une fierté pour le Malawi, parce que ce film est l’interprétation de faits réels. En cela, la Parole de Dieu dit que les dons d’un homme lui donne accès aux grands (Proverbes 18 :16)

J’aime cette phrase qui a conclu le film : Dieu est comme le vent, il touche à tout ce qui bouge.

Comme William, je prie que le Seigneur vous aide à discerner le potentiel qu’il a mis en vous afin que vous puissiez servir votre génération. Au nom de Jésus-Christ. Amen !

Quand vous l’aurez découvert, acceptez de vous former afin de le peaufiner.  Surtout quoi qu’il en soit, ne le mépriser pas en le comparant à celui des autres. Avec Dieu, aucun don n’est petit, tout ce qu’il nous donne a de la valeur et est utile. Ne l’enterrez pas, faites-nous en profiter.  La création a hâte de découvrir la sagesse infiniment variée de Dieu à travers vous.

J’ai confiance en vous et Dieu a foi en vous !

Le Rhema, il y a la Vie en ce que nous vous apportons !

À propos de l’auteur

Je suis le produit de l'amour de Dieu, je suis enfant de Dieu par la grâce de mon Sauveur et Seigneur Jésus Christ❤
Je suis citoyenne du Royaume des cieux 😊, résidant au Burkina Faso, l'une des représentations de ce Royaume 😄.

Juriste publiciste de formation. J'ai une petite fibre d'entrepreneure ( ailleurs, quelqu'un pourrait dire que j'ai été sa restauratrice)
La cuisine🍛 est aussi l'une des choses que je fais avec beaucoup de plaisir autant que la lecture et l'écriture✍.

Je partage avec Dieu, le besoin de voir toute personne Le vivre comme le Bon et Responsable Père, par essence et par excellence🤩🤩. Il l'est réellement. C'est pour cela que j'aime Le partager avec les autres tel que Sa Parole Le présente, et cette Parole expérimentée au travers des témoignages: Vivre la plénitude de la Vie Divine en Jésus-Christ, voici la vraie richesse.😍

Il y a également ce rêve qui grandit en moi de jour en jour: être les pieds de Jésus auprès des prisonniers; de ceux qui aspirent à vivre une nouvelle vie... Etre ses bras qui font des câlins aux internés des centres de désintoxication et psychiatriques; annoncer l'espérance d'un avenir meilleur aux laissés pour compte..., afin de leur partager l'amour de Dieu qui répare les vies. Et leur apporter ma petite touche pour la restauration du divin en eux et leur réinsertion dans la société.

Un jour, si j'ai l'opportunité, j'aimerai bien servir dans l'humanitaire.❤ Et je m'y prépare.

Actuellement, j'apporte ma petite contribution à un centre d'édition et de publication des œuvres chrétiennes.

2 commentaires

  1. Juste Woooowww 🥰🥰🥰 rien à redire. En plus, c’est exactement ce que j’enseigne lorsque je parle des dons. Notre Dieu est cohérent dans ce qu’il dit, ça prouve que son Esprit est le même en chacun de nous. Excellent travail Audrey, je serai désormais le meilleur abonné de ta page. Tu iras très loin 😃😃🙏🙌🏽☺️☺️☺️

    1. Merci beaucoup Patrick pour ton passage sur le blog et les encouragements.
      Bénédictions ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.