C'est mon histoire

Ma mère( 1ière partie)

A ailleurs, j’ai été mieux gardée !!

Shalom !
Aujourd’hui, je donnerai une partie de mon témoignage, je crois en la puissance de Dieu au travers du témoignage et je prie que le Seigneur s’en sert pour changer une vie par la puissance du Saint Esprit. Un seul article ne peut contenir tout, donc après la lecture, vous pourrez trouver la suite…


« Ta mère t’a abandonnée quand tu avais un an. La première fois, elle est venue te laisser, je t’ai ramenée et c’est ton grand-père maternel qui t’a prise pour venir te déposer sur cette terrasse. En nous disant ceci : prenez votre cadavre, nous n’en voulons pas, parce que tu étais maladive. Alors, je ne veux jamais que tu approches ta famille maternelle quand tu grandiras, je ne te le pardonnerai jamais si tu le faisais ».

Je m’en souviens comme si c’était le dernier message que je venais de lire sur whatsup avant de publier cet article. Ce sont là les propos de mon père quand j’avais entre 6 ou 7 ans.
J’ai grandis avec mon père jusqu’à l’âge de 8ans, et il mourut. J’étais très attachée à cet homme qui était un héros pour moi, un exemple, car généralement ce sont les pères qui abandonnent leurs enfants avec leur mère. Mais un homme était en train de jouer le rôle de mère, car c’était lui qui me donnait mon bain, je mangeais dans le même plat que lui. Quand il est décédé, je suis restée sous la charge de ma mère adoptive qui a pris le relais de père et de mère.


J’ai été accueillie par la femme de mon père donc vous comprenez que je suis issue d’une relation adultérine. Mon père avait déjà une femme quand il me conçut avec ma mère. Mais j’ai appris vite par le concours des circonstances, qu’elle n’était pas ma mère biologique. Sinon elle a été une mère formidable. Elles sont rares celles qui acceptent le fruit des erreurs de leur mari ainsi. A y penser, je me rends compte que l’amour fait des merveilles. Elle s’est occupée de moi comme sa propre fille au mieux qu’elle pouvait. (J’avoue et reconnais que cela ne devrait pas être évident pour elle.) Elle m’a nourrie, elle a payé ma scolarité, m’amenait à l’église. Tout n’a pas été parfait mais je retiens le bon souvenir de cette merveilleuse dame, et je lui rends hommage. Merci pour tout ce qu’elle a été et fait pour. Merci de m’avoir donnée accès à son cœur de mère.


Quelques années plus tard, ma mère adoptive aussi est décédée, j’étais maintenant seule. C’est dans ces circonstances que le Seigneur s’est révéla à moi.

Je vous fais un briefing : c’était dans un après-midi de Février 2011…, j’étais en classe de terminale, alors que j’étais dans la chambre de mon petit ami de l’époque, avec ma nièce et une amie, nous étions en train de suivre un film nigérian. Dans la scène, les hommes riches sortaient avec les jeunes filles, dès qu’ils couchaient avec elles, elles étaient envoutées et des serpents sortaient de leur ventre. J’étais terrifiée, c’est là que j’entends la voix de Dieu me dire : « tu es vulnérable, si tu continues de vivre ainsi, tu peux subir le même sort qu’elles».
J’étais vraiment vulnérable, parce que j’étais désormais seule, sans aucune autorité ni interdiction, j’entretenais des relations avec des hommes d’un certain train de vie, et beaucoup d’autres choses dont j’en rougis aujourd’hui.


Ah oui ! Je n’ai pas toujours été celle que je suis aujourd’hui. Suis passée par le maraboutage (j’y partais pour chercher la paix du cœur, je n’en demandais pas plus), l’impudicité, la rébellion, l’avortement, le mensonge, violée et abusée de plusieurs manières… Je n’étais pas le genre d’enfant que les autres voudraient avoir. (Aujourd’hui, ils me présentent comme un modèle à leurs enfants). Les hommes avaient prédit beaucoup de mauvaises choses sur ma vie. Cependant, gloire à Dieu, qui renverse les projets des hommes pour accomplir les siens. Il n’a jamais démissionné me concernant, même dans les moments où je me suis exposée inconsciemment à la mort, il était là, quand j’étais au fond de la fosse, il m’a fait remonter pour dresser mes pieds sur le roc, qu’il est.


J’étais dans le camp de l’ennemi, Satan m’a utilisée pour accomplir ses desseins. C’est pour cela que, le jour, où j’ai connu Jésus comme Sauveur et Seigneur, ai découvert que Dieu a des projets pour moi, et qu’à la base, j’ai été créée pour servir aux desseins de Dieu, j’ai fait cette prière : Père, quand j’étais dans le monde, le diable m’a utilisée efficacement pour son plaisir en te narguant et pour ma destruction. Alors, je te dédie ma vie afin qu’elle serve à l’accomplissement de tes desseins. Fais en un instrument pour la gloire de ton nom et une bénédiction pour l’humanité.

Jusqu’aujourd’hui, il est fidèle. 
Alors, ayant entendu la voix de Dieu qui était rempli d’amour et de compassion, c’était un Père qui se souciait d’un enfant sans repère. J’ai été sur le champ convaincue de péché, j’étais pressée que ce film finisse pour rentrer chez moi. Dès que, je suis rentrée, je me suis repentie car j’étais vraiment convaincue de péché et de mon état. Je suis partie voir un pasteur pour qu’il prie pour moi. Ce jour fut le plus beau jour de ma vie, j’étais remplie de joie et d’assurance, je me sentais protégée et en sécurité. Le même soir, je suis partie à la réunion de prière. J’ai coupé le lien avec toutes ces relations. J’étais désormais intéressée par Dieu et l’école, dès que je finissais les cours, les soirs, j’étais à l’église, mon changement avait vraiment étonné mon entourage.

Un jour, j’ai raconté mon histoire avec ma mère à mon pasteur, je lui ai dit que, ma mère vivait. Oui, ma mère vivait dans la même ville et le même quartier que moi, j’avais tellement honte de mon histoire, honte d’être abandonnée, honte que ma propre mère n’ait pas voulue de moi, je disais qu’elle était décédée. J’avais des sentiments mélangés (haine, dégout, peur de l’approcher, et surtout de l’avertissement de mon père). Le pasteur m’a exhortée à partir la voir, de ne pas tenir compte des propos de mon père car c’était dans la colère qu’il m’a donné cet avertissement.

Alors, j’ai pris mon courage à deux mains, rêveuse, j’y suis allée, je pensais qu’elle allait m’accueillir à bras ouverts, montrer son enthousiasme que ce soit moi, qui ai fait le premier pas, me demander pardon en me donnant des explications. Mais le désintéressement qui m’a accueilli m’a fait revenir très vite à la réalité que je n’étais pas la bienvenue. A peine, elle m’a présentée à son mari en appelant le nom d’une de ses filles : « c’est la grande sœur d’une telle. » J’ai alors compris que son mari n’était pas au courant qu’elle avait une première fille.
Je ne sais plus dans quel état, je suis rentrée chez moi, j’étais une fois de plus rejetée. J’ai raconté l’épisode à mon pasteur, qui m’a encore encouragée en me disant que j’avais fait ma part, il fallait continuer à lui rendre visite.

2014, un matin du 1er Avril, on m’annonça la mort de ma mère biologique que, j’avais eu quelques jours au téléphone. Choquée et révoltée, je me suis résolue à ne pas partir aux obsèques. Dans la nuit, la douleur est remontée : elle n’a jamais voulu de moi, quand mon père est décédé, je ne l’ai pas vu venir me consoler, quand ma mère adoptive est décédée, je ne l’ai pas vu venir me consoler, car elle savait que, désormais, j’étais seule et j’avais besoin d’elle. En tant qu’enfant, j’ai manqué de beaucoup de choses, j’ai subi certaines choses parce que ma propre mère n’était pas là. Ne dit-on pas qu’une mère est capable de donner sa vie pour son enfant, alors où était la mienne ?
Mais, j’ai fini par y aller, l’enterrement était fait, toute ma famille maternelle était là : ma grand-mère, mes oncles et tantes, mes demis sœurs. Cela m’a encore révoltée de savoir que ce beau monde était là et que personne ne s’est jamais soucié de moi.
Rentrée dans la ville où j’étudiais, les questions fusaient partout, des questions auxquelles, je ne pourrais jamais trouver de réponses : pourquoi elle m’a abandonnée, pourquoi n’est –elle jamais revenue sur ces pas, elle ne voulait vraiment pas de moi, si elle n’a pas pu m’aimer, qui pourrait m’aimer ? Je suis tombée dans la dépression une deuxième fois, j’ai pris des antis dépresseurs. C’était vraiment une période très difficile pour moi et mes proches, car j’étais désagréable.


Un jour, je me suis confiée à un aîné et il m’a dit ceci : tu ne pourras jamais trouver de réponses aux questions que tu te poses. Mieux vaut arrêter de te tourmenter et regarder à l’avenir. C’est vrai, parce que seuls mon père et ma mère pouvaient me répondre, encore, s’ils le voulaient. Mais est-ce aussi facile ?


Deux ans plus tard, alors que j’avais rétrogradée dans la foi et ma condition était pire. Le Seigneur est venu encore vers moi dans son amour pour m’aider à sortir de la fosse infernale dans laquelle j’étais.
Un jour, j’étudiais la Bible sur l’histoire de Moïse, le Saint Esprit a retenu mon attention : dans ce récit, la mère de Moïse l’avait laissé par la force des choses sur le Nil.

Suite :Ma mère ( 2ieme partie)

Le Rhema, il y a la vie en ce que nous vous apportons !

À propos de l’auteur

Je suis le produit de l'amour de Dieu, je suis enfant de Dieu par la grâce de mon Sauveur et Seigneur Jésus Christ❤
Je suis citoyenne du Royaume des cieux 😊, résidant au Burkina Faso, l'une des représentations de ce Royaume 😄.
Juriste publiciste de formation. J'ai une petite fibre d'entrepreneure ( ailleurs, quelqu'un pourrait dire que j'ai été sa restauratrice)
La cuisine🍛 est aussi l'une des choses que je fais avec beaucoup de plaisir autant que la lecture et l'écriture✍.
Il y a également ce rêve qui grandit en moi de jour en jour: être les pieds de Jésus auprès des prisonniers... être ses bras qui font des câlins aux internés des centres de désintoxication et psychiatriques... afin de les apporter ma petite touche pour la restauration du divin en eux et leur réinsertion dans la société.
Un jour, si j'ai l'opportunité, j'aimerai bien servir dans l'humanitaire.❤
Actuellement, j'apporte ma petite contribution à un centre d'édition et de publication des œuvres chrétiennes.

2 commentaires

  1. Gaston a dit :

    C’est une histoire très touchante qui nous donne beaucoup de leçons à nous repositionner vis à vis de Dieu et de nous même.Merci pour l’article que le Seigneur de toute grâce vous accorde une fois de plus sa grâce.

    1. Amen et merci beaucoup de l’avoir lu.
      Bénédictions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *